Parcours d’un entraîneur expert

José Mário dos Santos Félix Mourinho est né le 26 janvier 1963 à Setúbal. Son père, José Manuel Félix Mourinho, a été le gardien de but du C.F. Os Belenenses de 1956 à 1969, puis du Vitória Setúbal de 1969 à 1974, réussissant à glaner au passage sa seule sélection en équipe du Portugal en 1972. Sa mère, Maria Júlia Carrajola dos Santos, était une institutrice issue d’une famille proche du pouvoir qui perdit la plupart de ses biens après la révolution des Œillets. Il a une sœur, Teresa, de trois ans son aînée.

La mère de Mourinho encouragea son fils à avoir du succès dans ses projets. De par le travail de son père, il baigne adolescent dans l’univers du football. Il le retrouve le week-end pour assister à ses rencontres, à Porto et à Lisbonne. Son père, devenu entraîneur, le laisse observer les séances d’entraînement, pister les équipes adverses, et donner des consignes tactiques à l’autre bout du terrain.
José Mourinho, dans l’optique de jouer au football, s’intègre à l’équipe de jeunes du Belenenses, et ayant progressé au point de passer professionnel, rejoint son père entraîneur du Rio Ave, à Belenenses, puis au Grupo Desportivo de Sesimbra. Manquant de rythme et de puissance, il s’aperçoit vite de ses limites. C’est dès ce moment-là qu’il met un terme à sa modeste carrière de joueur professionnel, et décide d’aller là où ses prédispositions de gestion des hommes et de tactique l’amènent.
Il quitte dès le premier jour l’école de commerce à laquelle sa mère l’avait inscrit et débute une formation de professeur à l’institut supérieur d’éducation physique. Selon le biographe Joel Neto, c’est à ce moment là, à 23 ans, qu’il s’engage pour de bon dans le football.
C’est avec cette formation qu’il commence comme soigneur. Remarqué par l’entraîneur de l’Estrela da Amadora, il se voit offrir un poste d’assistant-entraîneur. Puis il devient traducteur auprès de Bobby Robson, poste qui se transforme en entraîneur-adjoint. Il le suit au Portugal, puis en Espagne au FC Barcelone (où il apprend le catalan), club dans lequel il reste entraîneur-adjoint après le limogeage de Robson et son remplacement par Louis Van Gaal. Ces derniers sont sans aucun doute les plus grandes influences de Mourinho.
Après son séjour en Catalogne, Mourinho retourne au Portugal où il prend en charge le Benfica Lisbonne, club dans lequel il rencontre Maniche, l’une des références de ses dispositifs tactiques. Il entraîne ensuite l’União Leiria…
Publicités
Cet article, publié dans management, sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s