Programme universitaire pour les sportifs d’élite suisse

athlètes d'éliteLes trajectoires sportives des athlètes d’élite sont le plus souvent combinées, quand c’est possible aux trajectoires professionnelles des mêmes athlètes. Il est le plus souvent compliqué de mener ce double projet. Comme les universités françaises, les universités suisses tentent de proposer des cursus compatibles. L’exemple allemand, d’après le magazine 20 minutes CH, est exemplaire à ce sujet.

L’Université de la Suisse italienne (USI) veut offrir aux sportifs d’élite la possibilité de suivre des études dans les meilleures conditions possibles.

Il ne s’agit pas d’un nouveau cursus d’études, a expliqué Fabio Trojani, professeur titulaire de statistique à l’USI et huit fois champion suisse de fleuret. C’est un programme qui offre aux athlètes la possibilité explicite de planifier dès le début et de manière systématique leurs études en intégrant leurs objectifs sportifs dans l’équation.

Présents à la conférence de presse mercredi à Lugano, plusieurs sportifs de pointe qui étudient ou ont étudié à l’USI, dont le nageur olympique genevois Jonathan Massacand ou le footballeur international Mario Lustrinelli, ont fourni leur témoignage. Je n’ai pas pu assister à des cours importants et j’ai souvent dû choisir les examens à passer exclusivement sur la base de leur date ou de leur horaire, a ainsi déclaré Paolo Duca.

Et le capitaine du HC Ambri-Piotta de préciser qu’il s’est par exemple retrouvé dans la situation de pouvoir passer seulement quelques examens en janvier et de devoir en réaliser une dizaine en juin. Il a certes toujours eu des disponibilités, mais il n’est pas facile d’expliquer sa situation personnelle à chaque fois et à chaque professeur, a-t-il illustré.

Un des premiers en Suisse

L’USI fait partie des premiers établissements universitaires helvétiques à avoir créé une véritable structure organisationnelle spécifique, axée sur un responsable du programme et sur des figures propres au niveau des facultés, afin d’aider les sportifs d’élite à organiser au mieux leurs études, a déclaré M. Trojani. Président de l’USI, Piero Martinoli a souhaité que l’initiative de son école soit bientôt suivie par d’autres université de Suisse.

Tout au plus ces dernières reconnaissent parfois la situation particulière des sportifs d’élite, selon le président de l’USI. Notamment l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et les université de Genève et de Lausanne les invitent à prendre contact avec le responsable du bureau des sports ou de l’administration des étudiants, précise-t-il.

L’exemple allemand

Et M.Martinoli de donner l’exemple d’autres pays comme l’Allemagne, à la pointe dans le domaine, où la première initiative similaire date de 1999. Aujourd’hui, des accords existent avec plus de 90 universités, souligne-t-il.

L’initiative de l’USI veut offrir la possibilité d’une organisation flexible des études à ceux qui obtiennent le statut de sportive ou sportif d’élite. Le but est de concilier objectifs universitaires et sportifs et de préparer au mieux leur avenir après une carrière dans le sport de compétition.

La haute école du Tessin répond ainsi à la volonté nationale de concilier au mieux compétitions et cursus universitaires. Son programme fait en effet suite à l’approbation par le Parlement de la loi fédérale sur l’encouragement du sport et de l’activité physique qui précise explicitement l’objectif d’encourager des offres permettant de concilier sport et études.

Publicités
Cet article, publié dans management, sociologie, sport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s