Allemagne 1 France 0

Vélos-MünsterLa bicyclette présente de nombreux avantages qui, cumulés, dépassent de loin le bonus environnemental auquel on la cantonne souvent. 

En la matière, tous les pays ne se valent pas !

Le Nationaler Radsverkehrsplan (plan national pour le vélo) lancé en 2002 prévoit pour l’Allemagne une dépense de 100 millions d’euros par an quand le plan national pour le vélo (homonyme parfait du plan allemand) dévoilé par le gouvernement en janvier 2012 a été doté d’un budget de 1,5 million d’euros. 

Des progrès restent donc à faire !

Pour autant, quelle est la capitale française du vélo ? Que font les anglais ?

Strasbourg, Bordeaux, Grenoble ? Ces trois villes, et quelques autres, se disputent, en France, le titre de capitale du vélo. Les élus municipaux, membres du Club des villes cyclables, vantent à grand renfort de communication un urbanisme adapté à la bicyclette permettant des déplacements faciles, agréables, sécurisés. En Allemagne, l’affaire est tranchée. C’est Münster (Rhénanie du Nord-Westphalie) qui emporte la palme de la ville la plus cyclable, suivie de Fribourg et Karlsruhe, toutes les deux en Baden-Württemberg. L’enquête, rendue publique le 1er février dernier, récompense des décennies de politique favorable au vélo menées dans ces villes dont deux, Münster et Fribourg, abritent une importante proportion d’étudiants.

Une trentaine de critères. Le palmarès résulte d’un sondage grandeur nature réaliséen 2012 par l’Allgemeiner Deutcher Fahrrad-Club (ADFC), la fédération allemande des personnes circulant à vélo, qui compte 130 000 membres dans l’ensemble du pays. L’ADFC, aussi connu en Allemagne que peut l’être l’Automobile Club en France, a demandé aux habitués de la bicyclette de répondre à une petite trentaine de questions sur leur pratique quotidienne. Exemples : dans votre ville, les cyclistes sont-ils respectés ? Les pistes cyclables régulièrement nettoyées ? Observe-t-on des conflits avec les piétons ? Et avec les automobilistes ? Trouve-t-on facilement des arceaux pour accrocher sa monture ? Les répondants étaient invités, pour chaque critère, à choisir une note entre 1 et 6. Car en Allemagne, on ne note pas les écoliers « sur 20 », comme en France ; les meilleures copies sont créditées d’un 1 tandis que les échecs cuisants sont sanctionnés par un 6.

80 000 réponses. Les cyclistes allemands ont compris qu’en se comptant, ils pourraient peser sur leurs municipalités. 80 000 personnes ont répondu au questionnaire, diffusé principalement en ligne. Elles n’étaient que 26 000 en 2005, lors de la dernière enquête. L’audience dépasse largement celle du lobby cycliste, puisque 81% des répondants ne sont pas adhérents de l’ADFC. La fédération a publié les résultats des grandes villes (plus de 100 000 habitants) affichant plus de 100 réponses et des villes moyennes où ont été récoltés plus de 50 questionnaires. Au total, les résultats de 332 villes allemandes ont été publiés.

Berlin sous la moyenne. Ce classement subjectif, puisque basé sur les seules impressions des usagers et non sur la longueur des pistes cyclables annoncée par les municipalités ou le nombre de vélos partagés, a largement été relayé par la presse locale. Münster, la capitale du vélo(des plus de 200 000 habitants), obtient une note globale de 2,61, tandis que Hanovre (3,49), Brême (3,51) ou Francfort/Main(3,65) figurent parmi les grandes villes les plus cyclables. En revanche, Düsseldorf (4,36),Hambourg (4,40) ou Wuppertal(4,55) sont reléguées dans les profondeurs du classement. Berlin ne passe pas la moyenne, avec seulement 4,01, moins que Munich, 3,73. Toutes catégories, c’est Bocholt (73 000 habitants, Rhénanie du Nord-Westphalie) qui obtient le meilleur score : 2,16. Dans cette commune, située à proximité de la frontière néerlandaise, 40% des trajets quotidiens se font à vélo. On remarque aussi le bon résultat (2,83) d’Offenburg, dans la plaine badoise, non loin de Strasbourg.

L’ADFC publie en outre un classement des plus fortes progressions depuis la dernière enquête, réalisée en 2005. Située au bord du Rhin, Karlsruhe, 297 000 habitants et 25% de cyclistes, s’y distingue. « L’adjoint au maire chargé de la voirie, qui circule lui-même en tramway, a affirmé que toutes les rues de la ville devaient être praticables à vélo. Ce Monsieur est membre du parti libéral FDP, ce qui rend son positionnement inattendu », rapporte Gudrun Zühlke, présidente de l’ADFC pour le Land du Baden-Württemberg, qui siège à Stuttgart.

Et quand ça monte ? Le sondage souligne la diversité des municipalités les plus favorables aux déplacements cyclables, aussi bien en termes de couleur politique que de taille ou de topographie. Contrairement aux idées bien ancrées, les villes plates ne sont pas nécessairement les plus cyclables. Nuremberg et Dresde, relativement vallonnées, sont mieux notées par leurs habitants respectifs queCologne ou Lübeck, au sol plus plat. Mme Zühlke note le score honorable (2,59) deFilderstadt (Baden-Württemberg, 45 000 habitants), une commune proche de Stuttgart située sur un plateau « où je croyais qu’il est difficile de circuler à vélo, à cause de des importants dénivelés ». Les cyclistes locaux ne sont manifestement pas de cet avis. La raison ? Selon Mme Zühlke, « la mairie fait depuis des années des campagnes d’information pour inciter les habitants à utiliser leur vélo. Les gens ont le sentiment qu’ils seront respectés s’ils circulent à bicyclette ».

Même surpris sur le plan politique. Dans le trio de tête, Münster a un maire de droite (CDU), Fribourg est détenue par les Verts et Karlsruhe par le parti social-démocrate, le SPD. Bien placée, Rostock, sur la côte de la mer Baltique, est dirigée par un ancien membre du parti communiste de la RDA. Inversement, parmi les cancres, on compte aussi bien Wiesbaden (Hesse) ou Augsbourg (Bavière), toutes deux dirigées par la CDU, que Mönchengladbach (Rhénanie du Nord-Westphalie, SPD) ou Stuttgart, conquise à l’automne 2012 par les Verts.

Voitures mal garées. Les notes moyennes attribuées aux différents critères disent beaucoup des efforts qui restent à faire par les municipalités. Lorsqu’on interroge les gens sur des critères assez généraux, comme le plaisir de rouler ou les campagnes de communication, ils se montrent plutôt positifs. En revanche, les personnes sondées signalent partout que les aménagements cyclables ne sont pas entretenus en cas de travaux. On donne alors la priorité aux voitures. Les gens déplorent aussi les voitures garées sur les pistes cyclables ou les vols de vélos, résume Mme Zühlke.

Pas seulement écolo. Reste une question de fond. Pourquoi tant d’Allemands se déplacent tous les jours à vélo, dans un pays qui produit de si performants modèles automobiles ? Pas seulement pour préserver l’environnement, une préoccupation majeure outre-Rhin. La bicyclette présente de nombreux avantages qui, cumulés, dépassent de loin le bonus environnemental auquel on la cantonne souvent. Le Nationaler Radsverkehrsplan (plan national pour le vélo) lancé en 2002 prévoit une dépense de 100 millions d’euros par an. A titre de comparaison, en France, le plan national pour le vélo  dévoilé par le gouvernement Fillon en janvier 2012 était doté d’un budget de 1,5 million d’euros. Le vélo n’est pas cher, rapide, pas encombrant, pas dangereux et permet de se maintenir en bonne santé, souligne Mme Zühlke. Tout simplement.

A lire aussi, à propos du vélo comme moyen de transport en Europe :

Romele marteau, la faucille et la bicyclette

Liègedépart du Tour de France, la voiture reste reine

Londresla piste cyclable aérienne, une fausse bonne idée? (article écrit avant le plan de 1 milliard d’euros annoncé par Boris Johnson, maire de la ville, début mars 2013)

Publicités
Cet article, publié dans économie, sociologie, sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Allemagne 1 France 0

  1. Ping : Vélo en France, c’est possible de faire mieux ! | Une culture sportive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s