Sport de glisse, sport à risques ?

Guillaume3Dans un article de la revue STAPS, Guillaume Mariani (sociologue intervenant à l’ENVSN) bouscule le sens commun  attaché aux sports de glisse. Dans les médias également, les surfeurs sont souvent présentés par exemple, comme des individus à la quête des vagues extrêmes…

Pour autant…

Plutôt que le risque ou la sauvagerie du milieu, ce serait la notion de vertige à laquelle les glisseurs experts préféreraient se rattacher. La synthonisation avec la nature, nécessité pour ces pratiquants de s’accorder à l’unisson avec son environnement, apparaîtrait juste après.

La revue STAPS, n°99 publie l’article suivant :

Incertitude_STAPS

Le même Guillaume avait été reçu par le magazine Planète terre, qui s’était ‘intéressé au monde du surf.

  • Que signifie pratiquer le surf ?
  • Quels sont ses codes ? 
  • Quel rapport à la mer et au corps?

C’était une enquête les pieds dans l’eau sur ce monde singulier.

Publicités
Cet article, publié dans au gré des lectures, nautisme, sociologie, sport, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s