Le prof est mort, vive le prof !

Capture

Les digital natives (ceux qui sont nés dans l’environnement numérique) sont dores et déjà conquis. Il ne reste qu’à convaincre plus de profs de jouer une partition un peu différente, de se réinventer. Certains d’entre eux, certes de moins en moins nombreux, ont encore quelques réticences.

De nos jours, il ne suffit plus de donner aux enfants une éducation de base. Il faut aussi qu’ils soient capables de chercher eux-mêmes les informations dont ils ont besoin », martèle Sugata Mitra dans cet article du Monde. Avec le numérique, la machine ne remplace par l’enseignant, elle le rend encore plus nécessaire, comme il est expliqué dans ce nouvel article du Monde.

Il reste à inventer des contenus en phase avec une innovation pédagogique très en vogue dans le monde anglo-saxon : en route dans l’univers de la classe inversée.

Le prof est mort, vive le prof !

Advertisements
Cet article, publié dans apprentissage, nouvelles technologies, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le prof est mort, vive le prof !

  1. Sébastien PEIX dit :

    Il faut espérer que le cours numérique amène l’apprenant à chercher l’information 🙂
    Il faut pas mal de motivation de bosser seul via le web mais ça fait partie de la pédagogie diversifiée, un outil parmi d’autres tant il est vrai que le magistral renvoie à de la passivité pour ceux qui décrochent rapidement. Perso, j’ai cherché des cours de maths sur les corrélations, équations de régressions sur le net et ça m’a bien aidé pour le mémoire de Staps.
    Voir aussi tout récemment le gouvernement thaïlandais qui a balancé des milliers de tablettes aux élèves de primaires , ah oui ils sont attirés, les parents pour la plupart agriculteurs disaient qu’ils étaient plus calmes ! Va falloir un mode d’emploi !

    • Pour l’avoir largement expérimenté pour moi, je trouve que l’approche est intéressante. Elle part sur le sens des apprentissages. Une fois que ce qui doit être appris a du sens pour l’apprenant, c’est gagné.
      Par exemple, pour Spiral, j’essaie de tout donner ce que j’ai, que ce soit des cours ou des connaissances associées et rangées ; c’est là que la classe en présentiel est réellement riche. De plus, pour un vieux enseignant comme moi, qui sature un peu du face à face pédagogique, ça me booste et me permet de mobiliser ce que je sais, ça me permet également de réfléchir dans l’instant, seul moment où il est possible de se dévoiler un peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s