Joueur, entraîneur, président

entraineur-joueur-présidentAinsi parle Johann Cruyff : Un dirigeant, si bon soit-il reste avant tout un supporter. On ne peut donc pas discuter football avec lui. On peut éventuellement lui expliquer le football, mais pas en discuter.

Pour autant, les relations dans les trios-magiques ne sont jamais simples.

C’est au tour de Berbizier dans l’Equipe Magazine d’y aller de sa contribution pour interroger cette délicate alchimie…

Berbizie

 

 

Publicités
Cet article, publié dans management, sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s