P.T.H.

Femme ou homme bionique

Pour Aimée Mullins ou Hugues Herr, les prothèses sont une valeur ajoutée !

Soyons honnête, je ne serai pas tout de suite du niveau de Aimée Mullins. Pour autant, Une prothèse de hanche, pourquoi ?

PTH, étape 1

Des maux de dos m’handicapent régulièrement. C’est récurent. Mon frère, PUPH, Chef du service Médecine physique et de réadaptation de Besançon, consulté, a diagnostiqué notamment un manque de souplesse très marqué sur les  psoas. Il m’a laissé entendre qu’un problème de hanche pourrait apparaître à court terme

Des radios complémentaires ont révélé une (ou 2 à prévoir ?) coxarthrose(s). Après l’analyse de ces clichés, complétée par un examen clinique, mon neveu, Chirurgien, PHU, a confirmé la nécessité de remplacer la hanche droite par une prothèse hi-tech, au centre de chirurgie de l’arthrose à Marseille.

Cette coxarthrose occasionne quelques difficultés. Elles sont un peu gênantes, mais jamais vraiment douloureuses. Paradoxalement, elles sont plus handicapantes dans ma vie quotidienne que dans ma vie sportive :

Au quotidien :

  • Enfilage chaussette droite
  • Laçage de chaussure droite
  • Ramassage d’un objet à terre
  • Impossibilité de croiser les jambes (rotation interne très limitée)
  • Fermeture progressive jambes-tronc avec des soucis pour se redresser
  • Entrée dans une voiture
  • Mauvaise image, boiterie assez prononcée pour l’observateur…

Dans les activités sportives :

    • Montée sur le vélo
    • Genou droit qui part vers l’extérieur sur le rameur
    • Inégalité d’ouverture jambe-tronc entre la droite et la gauche
    • le 19 avril après une séance mouvementée de kite, premières irritations aux deux hanches. Impression de manque d’appui, de fuite d’appui sur la jambe droite
    • le 21 avril, difficulté pour faire du vélo (douleur supportable à l’appui pédale sur la jambe droite)

PTH, quelques rappels mécaniques sur les différents mouvements possibles de la hanche :

cliquer sur la feinte de Pelé

4432674_5_ae4b_ill-4432674-091c-2014060745-0-1353435842but-04-o_52e0b33245bcbf7bf02ed7b9e929dd05

 

PTH, quelques précisions anatomiques :

 

Le Pyramidal (ou piriforme)

piriforme-vue-anterieure

Le Psoas illiaque :

psoas11

Le Carré des lombes :

carré des lombes

En complément des photos, des vidéos extraites du cours d’anatomie délivré sur l’Environnement Numérique de Travail de l’Université de l’Université de Lyon, présenté ci-dessous :

Des vidéos sur le psoas iliaque :

Ou encore,

 

Une vidéo sur le carré des lombes, présentée par Manu Dyen, voileux de haut niveau

Sur le piriforme :

Une vidéo sur les muscles abdonminaux (grands droits, transverse de l’abdomen, obliques) :

Une vidéo sur le fémur :

    • Une vidéo sur l’articulation de la hanche :
      • et pour terminer une vidéo sur les muscles pelvi-trochantériens,

PTH, un peu d’histoire : la prothèse totale de hanche, comme opération du siècle dernier. (The Lancet)

In the 1960s, total hip replacement revolutionised management of elderly patients crippled with arthritis, with very good long-term results. Today, young patients present for hip-replacement surgery hoping to restore their quality of life, which typically includes physically demanding activities. Advances in bioengineering technology have driven development of hip prostheses. Both cemented and uncemented hips can provide durable fixation. Better materials and design have allowed use of large-bore bearings, which provide an increased range of motion with enhanced stability and very low wear. Minimally invasive surgery limits soft-tissue damage and facilitates accelerated discharge and rehabilitation. Short-term objectives must not compromise long-term performance. Computer-assisted surgery will contribute to reproducible and accurate placement of implants. Universal economic constraints in healthcare services dictate that further developments in total hip replacement will be governed by their cost-effectiveness.

PTH, stratégie de préparation

  • 1. Perte de poids

Initial

6 mars

Objectif 1

27 mars

Objectif 2

21 Avril

Objectif 3

16 Mai

Objectif final

11 Juin

Poids prévu

<71 kg

69 kg

67 kg

65<P<66

Poids

72,9

71,3

 68, 6  67,4  67
TdeT prévu

89

87

85

82

Tde taille

93

90

 86  85  84
  • 2. Séances bien-être (le lundi de 1200 à 1400 ou sinon, le jeudi)
-Échauffement : 5′ de rameur, quelques abdominaux, un peu de proprioception

-Corps de séance : 20′ de rameur (10 à 2’25 au 500, 5′ entre 2’15 et 2’20 au 500, et 5′ de récupération en déroulant à 2’25), Développé-couchés (x2), Abdominaux (x3), Proprioception, Swiss Ball, Étirements ischio-jambiers (x3), Étirements psoas (x3)

-Sauna : Douche chaude à la limite du supportable, 7′ de sauna, 2 douches les plus froides possibles, 7′ de sauna, douche de récupération chaude.

-Repos relatif, récupération active pendant une dizaine de minutes maximum

Évolution à partir du 2 avril :

Constat : une plus grande tension, voire raideur aux psoas et aux ischio-jambiers. La rotation interne est de plus en plus limitée, la fermeture jambe-tronc est moins possible sur le côté droit que sur le côté gauche. L’adaptation est dorénavant la suivante : recours systématiques à des exercices de souplesse sur les psoas.

Conséquences :

  • Suppression du rameur, sauf pour l’échauffement
  • Séance de yoga (une fois ou deux par semaine…)
  • Assouplissements psoas renforcés
  • 3. Natation avec palmes, Séance complète le mardi de 2000 à 2100 à Neptilude-Quiberon, entre 1,5 et 2 km parcourus par séance.
  • 4. Kitersurf ou Stand Up Paddleboard, ou voile ou jardinage actif au moins deux fois par semaine en fonction des conditions météorologiques (vent>15 nds)
  • 5. Aller-retour au travail en vélo (5 km au total), sauf si la pluie est annoncée

Opération à Marseille : grand luxe : 2 chirurgiens, chambre grand luxe, personnels aux petits soins pour le tonton !

Le chirurgien a l’embarras du choix ; la mienne sera sur mesure

photo 1Le cocktail est subtil :

photo 3

photo 5

Petite tête ou plus grosse, le choix est fonction de la configuration du condyle

photo 4Évolution de la rééducation :

Date Actions Commentaires
Entrée le 12 Médicament décontractant  Douleur 0
Opération le 13 Opération, salle de réveil, drains, anti-inflammatoires Douleur maxi 3 sur une échelle de 10
14 Séance kiné, assis dans le lit Sommeil assez léger
15 Séance kiné, debout déambulateur, puis béquilles au bout de 5 minutes, sophro Douleur entre 0 et 1, relaxation
16 Première promenade extérieure Petit café !
17 Redon enlevé, premiers escaliers Saignement sans conséquences
18 Poursuite promenades Pas de saignement
Sortie le 19 Les Orres
J + 9 Séance kiné, piqûre Arrêt anti-inflammatoires
23 Luberon Nuit complète
J + 12 Béquilles ponctuellement inversées Nuit courte, engourdissement haut de cuisse qui entraîne un lever
J + 13 Béquilles inversées Petits runs (je me freine)
28 Luberon, bains piscine Inflammation cicatrice
29 Bains piscines interdits Inflammation cuisse après runs
J +19  Run conséquent (UCPA, rond point) Faible douleur après run
J + 21 Agraphes enlevées pour moitié
Reprise des activités  professionnelles le 4 septembre 2013 En attente de reprise des activités sportives
Stand Up Paddle  En septembre  Petite vagues, excellentes conditions

Début de la rééducation avec le vélo de route de Bernard à partir du mois d’août.

Le contrôle par le chirurgien : hiver 2013

La photo,

photoLe médecin est rassuré sur l’état du patient ! la récupération est totale.

Le film,

Mars 2014 : étape 2, PTH, la gauche.

Le rendez vous est pris auprès d’un ancien Ph de Bernard. C’est la première étape d’un chemin qui me mène tout droit à la prothèse, mais avec ma future prothèse sur mesure, je suis rassuré. Pourquoi ?

Capture Une production d’un pote d’Arthur (small world…)

Depuis l’automne 2013, cette coxarthrose à gauche occasionne quelques difficultés. Elles sont un peu gênantes, mais paradoxalement, plus handicapantes dans ma vie quotidienne que dans ma vie sportive. Pas de problème dans la pratique du SUP comme dans celle du vélo.

Au quotidien :

Les douleurs sont plus nettes que pour la première hanche. Elles sont lancinantes, partent de la hanche et diffusent au moins jusqu’au genou, sinon plus bas encore. Des pincements à la hauteur de la hanche gauche réveillent parfois la hanche droite. La conséquence directe, ce sont les difficultés pour dormir sur le côté gauche.

Dés avril, ces douleurs lancinantes se diffusent même jusque dans le genou droit, provoquant des picotements, pas vraiment douloureux dans un premier temps.

La solution radicale, le cocktail gagnant, hélas tempérés par des maux d’estomac (impression de faim, malheureusement non rassasiée par un en-cas, voire un repas)

1525559et un générique, Kétoprofène 100

index

Le kétoprofène se révélant peu efficace, passage à Artotec :

Artotec_50mg

Difficultés repérées dans :

  • Enfilage chaussette gauche
  • Laçage de chaussure gauche
  • Ramassage d’un objet à terre
  • Croisement de jambes : la rotation interne est plus difficile à gauche qu’à droite
  • Mauvaise image, boiterie assez prononcée pour l’observateur. Buste cassé vers l’avant …
  • Zones, voire points douloureux aux psoas, aux carrés des lombes et aux pyramidaux (muscles piriformes dans sa nouvelle appellation)
  • Irritation du psoas gauche, voire dans une moindre mesure du droit
  • Début de sciatique (douleur l’articulation du gros orteil gauche, dans le genou gauche et dans la cuisse avec des impressions désagréables de fourmillement). Douleur ponctuelle sur le dessus extérieur du genou gauche

Dans les activités motrices :

    • Inégalité nette d’ouverture jambe-tronc entre la droite et la gauche. La fermeture jambe-tronc est, de plus, douloureuse. Il manque 10 cm à la gauche et la droite se ferme avec 10 bons centimêtres de marge
    • Difficulté à mettre la palme à gauche, mais moins que pour la première hanche semble-t-il
    • Difficulté ponctuelle pour monter sur un petit obstacle à partir de 60 cm de haut
    • Difficulté pour enfiler le pied avant dans le strap, en kite surf babord amure. La différence est très nette avec tribord. C’est pourquoi il est intéressant de les enlever
    • La pratique du vélo est, par contre très confortable
    • La pratique du bateau à moteur est pénible quand l’assise de la console est large. Même chose pour la moto
    • Entre le scooter et le Vélib’, il n’y a pas photo : fini le scooter et vive le vélib’

Activités pratiquées essentiellement

  • Stand up Paddle race : visée de proprioception. La position sur le paddle est confortable ; par contre, nécessité permanente d’assouplir le psoas ! Aucune fatigue alors que la position debout est par ailleurs pénible hors de cette activité
  • Vélo pour dérouler la hanche (allers travail-maison, puis Goviro-maison
  • Natation avec palmes aussi bien petites que grandes. Aucun souci dans cette activité

Perte de poids :

Initial

Janvier

Objectif 1

Février

Objectif 2

Avril

Objectif 3

Juin

Objectif final

7 Juillet

Poids prévu

67

67

66

65

Poids mesuré

68

69

 68  67  –
TdeT prévu

89

87

85

84

Tdetaille mesuré

86

87

86
Date Actions Commentaires
Entrée le 8/07 Sans Médicament  Demi-finale Brésil Allemagne 7-1
Opération 9/07 Opération le matin Dans les vaps après l’anasthésie. Récupération satisfaisante pour Argentine Pays Bas (aux pénalties)
10/07  Assis sur le lit avec le kiné Douleur d’intensité 3 sur une échelle de 10
11/07  Kiné 2 et phase de verticalisation. Déambulateur Douleur d’intensité sur une échelle 4 voire 5 après le run en déambulateur.Sophrologie : du marron au rose, puis du blanc au bleu pour finir harmonieusement au rose
12/07  Béquilles  Moins de douleur qu’après le déambulateur. Douleur d’intensité 3, quelquefois, rarement 4 sur une échelle de 10
13/07  Béquilles. Redon enlevé. Limphe majoritaire par rapport au sang  Café tranquille à l’extérieur. Les douleurs sont largement tolérables. Les nuits sont courtes avec une pause vers les 4 heures. Le mieux pour l’instant est de se lever et de lire quelques lignes
14/07 J+5  Premier pansement. Sortie  Sortie en fin de matinée. La cicatrice est propre, à peine plus courte que la première
J+10 Home trainer  Installation aux Orres, appui sur le billard
J+11 Home trainer  Arrêt. Attente de collage et de colonisation de la prothèse. Reprise attendue dans quelques jours
J+17 Agrafes enlevées  Sans problème avec 4 jours d’avance
J+21  Piscine  Chez Charrière sans problème. La cicatrice est belle
J+25  Home trainer  Reprise par séance de 20 mn. Montée sur le vélo classiquement
J+26  Bâtons marche nordique  Abandon relatif des béquilles. La pose est sans problème
J
J
J

Il est risqué quelquefois de rechercher systématiquement la comparaison. Il est risqué d’être pressé. La douleur fut plus grande la seconde fois. La douleur a augmenté plus vite pour une simple raison : l’objectif premier n’est pas le retour à une musculature normale ; il est bien d’attendre la colonisation de la prothèse par l’os et donc le collage. La patience est première plus que la tolérance à la douleur.

Programme prévisionnel :

  • Kiné si possible (voir plus loin Bernard et son programme), d’abord à Goult, puis aux Orres, puis à Baume les Dames, et enfin à Saint Pierre Quiberon
  • Pansements tous les 2 jours avec arrêt après 17 jours, piqûre antiphlébite tous les soirs, puis tous les midi pendant 1 mois
  • Les agrafes peuvent être enlevées au bout de 3 semaines environ ; la date est à ajuster en fonction de la fermeture de la cicatrice. Pas de bains, ni douches avant.
  • Les bas de contention sont à garder le premier mois

Reprise des activités sportives comme éléments de rééducation :

Les conseils de Jean Noël Argenson, publiés par le Figaro en cliquant sur l’image :

images

2 conseils en post-opératoire :

  • Repos, ne jamais forcer et être patient
  • Glace quand douleur

Reprise du vélo sur Home trainer,

Aux Orres

très peu, car douleur

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Baume les Dames

autour de 10 km, environ 30 minutes par jour, avec lecture Ipad),

Saint Pierre Quiberon

Fin aout : 250 km à 15, puis, suite à douleur, à 13 km en moyenne devant des films à la télévision

Source vidéos : Anatomie 3D de l’Université de Lyon 1

Source : The Lancet, Prof Ian D LearmonthClaire YoungCecil Rorabeck

Pour en savoir plus, Les exploits de l’homme bionique, publié en avril 2012 dans Le point

16 commentaires pour P.T.H.

  1. guillaume dit :

    bonjour , site très bien fait et instructif mais npus souhaiterions avoir l’episode deux :comment viviez vous avec votre prothèse sur mesure aujourd’hui ?

    • Un certain nombre de prothésés finissent par oublier leur prothèse et j’en fais heureusement partie ! Pour cela, je tente de m’en donner les moyens : une pratique sportive régulière, des exercices un peu contraignants au réveil, mais surtout, un contrôle du poids. La charge sur la prothése (notamment avec le moment…) fait peur ! D’où la motivation pour réguler le poids

  2. Laurent NEVEU dit :

    pouvez refaire du rameur, du vélo elliptique, de la presse ?

    • Aucun problème.
      Je suis actuellement au ski, j’en fais jusqu’à 7 heures par jour. J’ai d’ailleurs skié avec mon chirurgien qui est très content de lui.
      Mes pratiques sportives régulières sont le kite, le SUP, ainsi que le home trainer et le vélo de route.
      Je nage avec palmes une fois par semaine.

  3. Carrai dit :

    Bonjour, après la pose d’une pth voici 5 semaines, je me demande si la reprise du snowboard sera possible et dans combien de temps selon vous. Merci par avance de me donner tout renseignement utile à la reprise du sport et de celui ci en particulier. Bien Cordialement. Philippe Carrai

    • Bonjour,
      Aucun problème de reprise d’activité après la PTH à partir du moment où la rééducation a été correcte.
      En la matière, le vélo est excellent.
      Je n’ai, pour l’instant, aucun souci dans les activités que je pratique, c’est-à-dire le Kite le stand Up et le ski.
      Vous pouvez m’appeler si besoin pour en discuter et vous rassurer !
      +33 601 947 344

      • Carrai philippe dit :

        Bonjour Michel,
        Merci pour votre réponse qui me rassure. Apres combien de temps avez vous pu kiter à nouveau ? J’imagine que lorsqu’on peut kiter on peut faire du snowboard .

      • Je n’ai jamais eu de problème pour refaire du kite ;
        Plusieurs réponses possibles et surtout plusieurs solutions ;
        La plus rapide, la reprise peut être très rapide, mais plutôt risquée de mon point de vue (celle de mon chirurgien également…) : autour d’un mois, ce qui a été le cas pour un moniteur de ski de mes amis, un entraîneur de voile avec son bateau à moteur à 40 noeuds pour suivre ses foils…
        La raisonnable, après 3 mois sans forcer ; j’ai pour ma part encadrer sur l’eau en bateau à moteur dans des conditions musclées (autour de 30 noeuds de vent
        L’intermédiaire : j’ai été opéré en juin pour la première et en juillet pour la seconde et la reprise s’est faite sans problème pour l’hiver, donc début janvier pour moi
        La totale : d’après mon chirurgien toujours, la consolidation est complète à 1 an (il assure…), elle permet de se lâcher comme avant.

  4. Jean-Marc Spies dit :

    Bonjour

    Je suis tombé par hasard sur ce blog et vues les similitudes entre votre cas et le mien, j’écris un petit mot. Mes symptômes hanche droite étaient similaires aux vôtres avant votre première PTH.
    J’ajoute que j’ai eu quarante ans de lente dégradation avec une accélération ces 5 dernières années. Je suis jeune retraité et j’ai un gabarit assez costaud (85 kg). Deux ou trois sorties en vélo route ou VTT par semaine (avec genou droit partant vers l’extérieur et petite douleur), la dernière la veille de l’intervention.
    Ski de rando (une dizaine de sorties annuel), ski de piste, ski de fond (skating), planche à voile, paddle promenade, rando à pieds.
    En ski de rando à la montée, conversion aval devenue impossible, à la descente l’appui jambe droite devenait très inconfortable avec petites douleurs et l’impression de suivre le ski et non plus de le diriger (laissé allé en virage à gauche).
    Ski de piste, 2 heures d’affilé maximum avec douleurs et impression de skier dissymétrique. Difficultés dans la vie quotidienne identiques au votre.
    Opéré le 20/03/17 par votre neveu à Ste Marguerite en ambulatoire. Il dit que ça s’est très bien passé et je lui fais confiance.
    J0 pas de vraie douleur, retour domicile, montée au 1er étage (merci la rampe …), impression de ne pas avoir dormi de la nuit.
    J1 je me suis contenté du doliprane sans problème, j’ai marché 5 à 10 minutes par heure (2 béquilles). J2 des douleurs nouvelles dans la cuisse, pas trop le moral, je me suis reposé un peu plus. J3, c’était mieux, j’ai repris mes 5 à 10 minutes de marche à l’heure.
    J4 à J9, je sens que ça s’améliore.
    J10, je continue à faire mes exercices de marche (de plus en plus), j’ai moins de douleurs, j’arrive à monter les escaliers normalement (avec les béquilles) .J11, arrêt des médocs sauf l’anticoagulant, début de la rééducation à la Ciotat 2 heures par jour. une heure de massage et divers puis une heure de gymnase plutôt tranquille. Votre oncle avait surement raison de me dire que ça ne servait à rien, qu’il fallait juste marcher … mais on voit du monde, ça aide à passer le temps, c’est une expérience.
    J13, j’ai une grosse envie de pédaler (au centre ils disent pas encore …). J’ai un home trainer comme le votre à la maison. Je pense que je peux pédaler gentiment sans me faire mal mais le problème, c’est de monter sur l’engin.
    Comment avez-vous fait ? Je n’ose pas enfourcher ….
    Bien cordialement

    • Bonjour,
      Quelques pistes :
      Les options que j’ai prises ont été les suivantes :
      • Ne pas être pressé
      • Écouter la douleur (ma perception, ce que mon corps veut bien me dire…)
      • Adapter mes activités corporelles

      Fort de ces options, j’étais prêt à ne pas kiter tout de suite, à faire plutôt du vélo de route que du VTT, à m’arrêter si je ressentais une quelconque petite douleur. La récupération ne peut pas être totale avant une année complète. Aujourd’hui pour vous rassurer, les conversions vers l’aval et vers l’amont ne me posent de nouveau aucun problème ;

      Pour l’heure et dans votre cas me semble-t-il, le hometrainer est parfait dans la mesure où vous pouvez adapter la pratique à une éventuelle douleur toujours possible. La difficulté, j’en conviens est de monter sur le hometrainer ! Avec un peu de précautions, en trouvant des points d’appui avec les bras, j’arrivais à me glisser par le dessus pour éviter de mobiliser ma hanche. Parallèlement au hometrainer, un kiné de mes amis m’aidait à mobiliser ma hanche de temps à autre ; les kinés sont de bonnes ressources pour nous apprendre à mobiliser notre corps au quotidien et particulièrement pour grimper sur un hometrainer…

      Cordialement,

      • Jean-Marc Spies dit :

        Bonjour et merci d’avoir pris le temps de me répondre.
        Je vais calmer mes ardeurs, patienter encore un peu et réfléchir à une méthode adéquate pour monter sans risque sur mon home trainer.
        Merci également de nous faire profiter de votre expérience. J’ai bien apprécié aussi les petites vidéos.
        Bonne continuation

  5. Laurent dit :

    Bonjour à tous,
    J’ai 25 ans, les 2 hanches atteintes d’arthrose et douloureuses depuis mes 14 ans (sûrement un problème de naissance). Aujourd’hui j’ai la hanche gauche bien bloquée, m’empêchant de faire du sport comme je le voudrais, ou de rester debout/marcher longtemps sans avoir la hanche en feu. J’envisage donc l’opération d’ici la fin de l’année car même si je suis encore jeune, ça fait déjà trop longtemps que je supporte ça .. Mon soucis c’est que j’ai un esprit plutôt sportif (musculation, VTT etc ..), le métier de coach sportif me tente même, seulement est-ce envisageable avec des hanches toutes neuves en céramique ? Peut-on faire de la presse assez lourd sans risque ? Je n’en fais pas aujourd’hui puisque l’amplitude de ma hanche gauche ne me le permet pas, mais j’aimerai bien m’y mettre ensuite pour muscler tout ça!
    Merci d’avance

    • Les activités sportives sont traumatisantes, mais certaines plus que d’autres. Il en est ainsi, par exemple de certaines facettes de la musculation. Dans le cadre de mes activités professionnelles, je participe à la formation de futurs coachs sportifs comme vous aimeriez l’être… A quoi sert un coach si ce n’est d’être un accompagnateur de la vie sportive de ceux dont il a la charge ?
      Est-ce vraiment indispensable de passer sous la presse avec des charges lourdes même pour un non prothésé ?
      Rassurez vous ; il y a de multiples autres façon de faire du sport, même avec des prothèses

  6. ARISTIDE MAILLARD dit :

    Bonjour, Blog instructif et inintéressant. Etant moi même sportif (coach marche nordique) et PTH de la gauche, aujourd’hui à J 40, je m’interroge sur une difficultés, pré-opératoire, qui me semble être ou avoir été partagée. Il s’agit de la difficulté, étant assis de rabattre la poitrine sur le genou jusqu’au point de contact. Bref l’accès au pied (mise en place de la chaussette). Accessible jambe droite mais toujours inaccessible jambe gauche bien que opérée en ce sens. Douleur importante à l’étirement. Quand est-il pour vous ? Avez vous progressé sur cette difficulté ?

    • Aucune douleur et aucun problème pour enfiler une chaussette. Depuis mon opération, j’ai vraiment beaucoup gagné en étirement. Pour preuve, les conversions à ski m’ont redonné une nouvelle jeunesse.
      Mes difficultés en flexion jambes-troncs venaient à n’en pas douter d’un blocage mécanique du à une calcification partielle de l’articulation, ces difficultés ont donc été gommées par l’intervention. Depuis ma dernière opération, je m’efforce chaque matin de faire quelques exercices correctifs sur les obliques et le transverse de l’abdomen ; j’y ajoute quelques étirements

      • ARISTIDE MAILLARD dit :

        Merci de cette réponse encourageante.
        Désolé pour le  » inintéressant » résultat d’un conflit avec mon correcteur orthographique et d’une relecture « en diagonale ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s