On the road, le film

Impossible de tenter de comprendre le sport d’aujourd’hui sans prendre en compte le livre de Jack Kerouac, on the road, écrit en 1957

A partir de là, plus rien ne sera jamais comme avant ! Le sport n’y a pas échappé. Le culte du corps prendra inexorablement la place du culte du sport.

Le manifeste de la Beat Generation a habité les rêves de nombreux cinéastes. Le Brésilien Walter Salles l’a fait. Son film est porté par le souffle enivrant de la liberté.  On y suit les pérégrinations de Sal Paradise, un apprenti-écrivain new-yorkais, et de Dean Moriarty, son jouisseur de compagnon de voyage, à travers les États-Unis.

On the Road n’est pas seulement un beau moment de cinéma, c’est aussi une invitation pratiquement irrésistible à se (re)plonger dans l’œuvre de Jack Kerouac.

Publicités
Cet article a été publié dans histoire, philosophie, sociologie, sport. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s